Expositions temporaires

PORTRAITS DE FEMMES

du 8 février au 30 juillet 2017

 

Avec l’exposition Portraits de femmes, le Musée Africain présente un ensemble de portraits photographiques provenant des studios de l’Afrique de l’Ouest (1960-1980) et de rencontres avec des femmes de la région lyonnaise (2016).
Dès la seconde moitié du XIXe siècle, des photographes réalisent des portraits dans leurs studios itinérants à la demande principalement des élites africaines souhaitant par ce biais souligner leur position sociale. Après les indépendances, l’augmentation sensible des studios dans les centres urbains entraîne une démocratisation du portrait photographique (portraits de groupe, portraits de famille, etc…) où les décors peints et les accessoires (postes de radio, scooter, etc.…) occupent une place importante dans la mise en scène.
Durant les années 1960-1980, les changements économiques et culturels se perçoivent dans les photographies de femmes où ces dernières s’affirment plus autonomes et actives, en tenues occidentales ou en grande robe, même si les sujets montrent l’importance des liens familiaux tels que nous l’observons dans certains portraits de groupe ou de famille. D’un format réduit, les photographies sont des images codées, construites, intemporelles qui traduisent une représentation des femmes telles qu’elles ont voulu être évoquées, voire magnifiées.
Mais aujourd’hui, les regards portés sur les femmes, notamment par elles-mêmes, se sont transformés. Comment appréhender ces différents regards, ceux de ces femmes à la culture européenne et africaine ? Dès le printemps 2016, nous avons engagé, avec Angelo Micheli, historien de l’art, un travail de prises de vue et d’entretiens auprès de quarante d’entre elles qui nous a fait découvrir la richesse de leur parcours. Leurs portraits accompagnés de dix-neuf photographies de studios sont présentés dans l’exposition, reflet de la diversité et des dynamiques interculturelles de notre société, de notre région lyonnaise.

                  

 

 

HISTOIRES BRODÉES

du 20 septembre au 10 décembre

 

Cette exposition interroge la manière dont se construisent des identités collectives et individuelles, des histoires. Dans la série Figures, composée à partir de cartes géographiques, Malala Andrialavidrazana examine l’évolution des visions du monde depuis l’époque précoloniale. Avec les photographies de sa série Echoes (from Indian Ocean), images intimistes d’intérieurs et portraits, elle interroge les stéréotypes qui imprègnent les imaginaires collectifs. Marius Dansou quant à lui reproduit, dans du fer à béton, des coiffes majestueuses dont il cherche à décoder les messages.

En Résonance avec la Biennale de Lyon 2017 / FOCUS